Vers la fin du rêve

Lorsque la vague revient, ne la repousse pas. Elle vient te rappeler une part de toi que tu ignores encore et que tu continues de fuir. Elle est là pour te remémorer ce que tu Es. 

Laisse le chagrin et la tristesse te parler des temps anciens. 
Laisse les regrets te montrer la blessure encore cachée qui a besoin d’être entendu.
Laisse l’anxiété et l’angoisse te dévoiler la raison de leur présence. 
Laisse l’effondrement te fracasser et te mettre à nu. 
Laisse les sanglots te noyer et te montrer les tourments que tu as tant reniés, trop attaché à l’espoir d’un bonheur à l’horizon qui n’arrivera jamais. 

Ton rêve est juste en train de sombrer. Il perd de sa superbe parce qu’il n’y a pas de vie dans cet espace brumeux, uniquement des images qui flottent sans cesse, essayant de te mener dans des contrés qui n’existent nulle part ailleurs que dans l’imaginaire confus. 

Ce rêve te coupe de cette seule réalité qui existe, celle que tu goutes à cet instant précis si tu y prêtes toute ton attention.

Ce rêve d’un monde meilleur que tu convoites avec ardeur, n’est malheureusement possible que dans cette volonté de la personne en qui tu crois encore, qui te miroites un futur qui ne verra jamais le jour, mais qui te conduit doucement vers d’interminables troubles.

Reviens ici et maintenant dans ce qui Est, même si dans cet espace, tu fais la désagréable et amère expérience de la souffrance. Embrasse-là pleinement, plonge dans tous ces états jusqu’à t’y perdre. Ne retient rien. Le salut est là dans cette obscurité qui s’abat sur ton monde. 

Personne ne peut t’aider à part toi, en te laissant échouer au plus profond de l’abime. Rien ne peut calmer ta douleur que l’abandon à celle-ci en la laissant se répandre dans tes entrailles.

Cette traversée n’est qu’une invitation de l’Un, à laisser ce rêve se dissoudre dans l’incommensurable. Il t’offre ses bras pour que tu y retrouves enfin l’apaisement qui ne t’a jamais déserté.

Dans ce naufrage émotionnel, Tout, absolument Tout te ramène à Toi, dieu vivant sur cette terre. Tout ce que tu as mis comme espoirs sur ton chemin et toutes les illusions auxquelles tu t’es accroché sont pulvérisés dans cet accueil que toi seul peut réaliser. 

Au sein de cette même expérience, l’amour et la lumière, tant recherchés, se densifient, qui attendaient en définitif tranquillement le bon moment pour se révéler. 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.