Alignement avec la nouvelle création

C’est parti d’un constat qui s’est amplifié ces derniers temps, je ne navigue plus dans l’ancienne matrice, mais bien dans la nouvelle. Cela est venue tout d’un coup alors que j’étais tout simplement dans une tâche ordinaire du quotidien.

Une sensation très forte que tout ce sur quoi je me suis construite était devenue obsolète, plus rien des pensées ne correspondait à ce qui était en train d’émerger en moi-même. Prenant conscience que les mots et les phrases dans des discussions n’avaient plus de sens dans ce champ nouvellement posé. L’expliquer avec des mots continue d’être difficile seule l’expérience dans le corps permet de mieux en saisir l’expression.

Peu de temps avant d’avoir réalisé ce changement, alors que j’étais en pleine conversation avec une amie, j’ai vu le canal de ma trame humaine rayonner en décalage avec le monde extérieur. Ce que je vivais à l’extérieur de moi semblait ne pas correspondre avec ce que je ressentais à l’intérieur.

Plonger dans la lecture de l’information quantique, j’ai pu découvrir que la lentille de projection du champ de création n’était pas alignée avec le canal nouvellement apparu. Ce canal correspondait au tronc de la trame individuelle humaine. C’est ce tunnel vertical ciel/terre. En zoomant dessus j’ai pu découvrir de nombreux réseaux comme des câbles électriques véhiculant l’information. Chaque câble véhiculait un type d’information codifié vers les cellules. Une vision surprenante du fonctionnement de la structure humaine m’est apparue.

La lentille comportait plusieurs couches comme des loupes qui nécessitaient un cadrement comme dans le cas d’un objectif photo pour permettre une syntonisation de l’information pour matérialiser de façon nette et précise la réalité tangible.

La vision de la glande pinéale s’est montrée par la suite comme rayonnant des faisceaux lumineux comme des lasers, plus je plongeais dedans plus je pouvais voir que ces rayons sortaient du grand canal allant dans toutes les directions. Plus j’allais dans l’infiniment petit plus je découvris le réseau lumineux que projetaient ces rayons ne faisaient que transmettre l’information à chaque cellule.

Ces rayons lumineux étaient chargés d’un liquide bleu métallique jusqu’à la cellule. A ce moment-là je réalisais que certaines cellules étaient encore fermées à recevoir la nouvelle information émanant de la nouvelle matrice.

Les faisceaux lumineux pointaient leur rayon sur la cellule dont ils ciselaient la structure de l’intérieur. En plongeant dedans j’ai pu voir des particules matières en mouvement prêtes à modeler la forme. A ce même endroit on peut distinguer la particule génomique.

C’est là que j’ai réalisé que ma structure n’était pas calée entre ce qui se passait intérieurement et la création elle-même. Les nouveaux codes spécifiques à la nouvelle matrice ne pouvaient se manifester que dans le champ quantique qui lui était dédiée. Les codes quantiques s’adaptent au champ qui lui est propre.

Ces dernières années je me suis rendue compte que ma création était souvent bloquée ou avortait rapidement. J’en ai conclus que quittant l’ancienne forme et n’ayant pas encore atteint totalement la nouvelle, la manifestation était soit freinée, soit bloquée, soit elle ne durait pas dans le temps parce qu’elle était générée encore par la matrice de création falsifiée en fin de vie.

Je ne commence à comprendre le processus de la nouvelle création que depuis ces dernières semaines qui se passe directement à partir du corps d’Etreté.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.