Le film projection de Soi


Un matin au réveil, je vis dans ce silence de l’aurore, que j’étais ma mère. Cette femme disparue il y a quelques années d’une maladie, portait depuis toujours un mal-être résultat d’une vie de souffrance mais qui nous a malgré tout inculqué la force d’avancer.

Cette image je l’ai vu comme étant moi, elle était une projection de moi sous forme de programmes qui jaillissaient d’un espace vide. Je réalisais que ce programme n’était que moi la conscience en réflexion. Tout ce monde tel que je l’observe n’est qu’un rayonnement de multitude de programmes qui donnent forme à ce monde que j’explore à chaque instant. 


Comment mettre des mots sur cette sensation de ne pas être séparé de rien, d’Etre tout à la fois ? Les mots manquent à mon vocabulaire pour définir cette sensation que tout est vivant émergeant de ce vide même que nous sommes. 

Je n’étais non seulement pas séparé de ce que je vivais, mais il n’y avait plus d’extérieur ni d’intérieur tout était relié et uni au même espace UN. 

Aucun de ces programmes n’est autre chose que la conscience qui prend toute les formes, chaque chose, chaque objet, chaque émotion, chaque sensation… Tout est ce Soi qui vibre de lui-même jonchant chaque parcelle de vie et d’expérience. 


Nous sommes tout cela même sans exception. 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.