L’émerveillement

Mon Dieu que le monde est si beau !!! Aurais-je pu dire cela il y a quelques mois encore? C’est bien le cas !!! Pourtant au moment où j’écris ce texte, il fait un temps presque automnal ici en région parisienne alors que nous sommes début juin. Mais peu importe ce n’est pas le temps qui fait l’humeur dans laquelle je suis, c’est ce regard sur la vie qui a pris une si nouvelle tournure :-). 

Oui ! Retourner le focus vers ce seul paysage qui se montre là, en s’abreuvant de toutes ces sensations. 

En sortant ce matin, malgré la grisaille, j’étais joyeuse du grouillement et de l’agitation dans ce centre-ville ou j’habite. Rien de plus banal, toutefois. Des odeurs, des couleurs diverses et des sons qui venaient de part et d’autre, dégoulinant de vie. 

Cette vie-là m’avait longtemps échappé!! Ou c’est moi, cette personne que je croyais être, qui s’échappait loin, dans un espace temps occupée à projeter l’espoir d’un monde parfait, sans réaliser qu’il était juste déjà là dans toute son imperfection. Il me montrait désormais qu’il était parfait ainsi. 


Pourquoi n’avais-je pas vu cela avant ? Trop occupée à me focaliser sur un espace qui occultait cette beauté du vivant. 

Ici, un rien fait vibrer l’amour et la joie. Tout devient un éblouissement, un émerveillement, une découverte, comme celle que l’on observe dans les yeux d’un enfant. Je le vois bien dans ceux de ma petite-fille de 17 mois. Cette extase devant les choses qu’elle découvre pour la première fois. Elle m’en a enseigné cette petite depuis son arrivée sur ce plan. 

C’est cela incarné ce que nous Sommes pleinement !

Lorsque tout est enlacé et épousé en totalité, alors tout peut Etre, tout peut se savourer au sein de cette existence.

L’espérance laisse la place au ravissement, dans une évidence que Tout est uniquement ici et maintenant ouvert vers l’infinissime création. Tu peux tout avoir ici, mais cela n’arrive que quand il n’y a plus à le chercher. Quand tu es abreuvé par l’éternel, il n’y a que la jouissance de ce qui s’en vient sans plus jamais rechigner puisque tout est le bienvenu à chaque instant.


La vie donne ce qu’elle a envie de gouter, et tout cela est toujours Ok pour celui qui l’explore.

Tout peut continuer ou même s’arrêter ici dans l’expérience, sans aucune importance puisqu’il est reconnu que tout est Cela même qui jaillit de l’espace impersonnel. Notre véritable nature ne meurt pas, elle est l’éternité et perpétuité.

Il est là l’extraordinaire, dans cette omniprésence si ordinaire !!!!

2 commentaires sur “L’émerveillement”

  1. Je saisi intellectuellement ce que tu vis, manque la petite étincelle pour embraser tout ça et ÊTRE vraiment, cette dernière ne serait-elle pas un lâcher prise total? Même ce que je te dis me paraît bien lourd..
    Avec tout mon amour

    1. Oui un lâché prise, un abandon à ce qui Est.
      Qui se produit lorsque la conscience le décide d’elle-même.
      Accepter juste la vie telle que se produit dans l’instant.
      Revenir toujours à ce qui se passe là maintenant.
      Beaux et doux instants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.